Compositrice

Giulia Lorusso étudie le piano puis la composition avec Alessandro Solbiati au Conservatoire de Milan où elle obtient sa licence en 2014. En 2015, elle étudie l’orchestration et l’analyse avec Allain Gaussin puis elle suit le Cursus de composition et d’informatique musicale de l’Ircam. La même année, elle intègre le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris en Master dans la classe de composition de Frédéric Durieux, et les classes de composition électroacoustique de Yan Maresz et Luis Naón. Elle suit plusieurs cours et master classes parmi lesquels les cours d’été de Darmstadt, l’Impuls Academy de Graz et l’Accademia Chigiana de Sienne, avec des compositeurs tels que Salvatore Sciarrino, Stefano Gervasoni et Pierluigi Billone.

Sa musique a été jouée par le Quartetto Prometeo, l’Ensemble Nikel, le Divertimento Ensemble, l’Ensemble Ex Novo, l’Orchestre Philharmonique de Bruxelles et les solistes de l’Ensemble intercontemporain. Elle est programmée dans plusieurs festivals, comme le Festival Cinque Giornate de Milan en 2013, le Festival für junge Zeitgenössische Musik de Vienne en 2013, le Tzlil Meudcan Festival de Tel Aviv en 2015, le Tactus Forum for Young Composers de Bruxelles en 2015 et le Festival Firenze Suona Contemporanea en 2014 et 2015.

Sa première pièce pour orchestre, Esserepelle est créée par l’Orchestre Philharmonique de Bruxelles en 2015 ; sa pièce Con moto, pour accordéon et électronique est créée en 2016 au Centre Pompidou dans le cadre du Concert Cursus de l’Ircam. La Fondation Spinola-Banna lui commande Entr’ouvert, une pièce pour piano augmenté créée à Turin et reprise en juin 2017 au festival ManiFeste de l’Ircam.

Giulia Lorusso s’intéresse aux rapports entre l’interprète et l’instrument, et entre le corps et le son dans la perspective de l’intégration de dispositifs technologiques à ses pièces.