Compositeur (né en 1926)

Né en Roumanie en 1926, György Kurtág se rend à Budapest en 1946, où il étudie la composition auprès de Sandor Veress et Ferenc Farkas, le piano auprès de Pál Kadosa et la musique de chambre auprès de Leo Weiner.

Contrairement à son ami Ligeti, il reste vivre en Hongrie où ses œuvres sont presque toutes créées jusque dans les années quatre-vingt. Il passe après cela une année charnière à Paris, malgré les restrictions au voyage imposées aux hongrois par le gouvernement communiste, où il étudie avec Marianne Stein et suit les cours d’Olivier Messiaen et de Darius Milhaud

Ces influences, auxquelles s’ajoutent celles des Concerts du Domaine musical dirigé par Pierre Boulez, l’imprègnent des techniques de l’Ecole de Vienne : Arnold Schoenberg et Anton Webern puis des Gruppen de Karlheinz Stockhausen. 

Ce séjour à Paris marque profondément ses idées sur la composition. Il y découvre notamment l’oeuvre de Samuel Beckett qui devient une source d’inspiration continuelle. Il nomme le 2e mouvement de son œuvre Six mouvements musicaux, ‘Footfalls’, évoquant ainsi la pièce de 1975 de Samuel Beckett qui porte le même nom. Dans le quatrième mouvement, Kurtág commémore György Sebők, le pianiste hongrois et pédagogue, mort en 1999.

À l’exception de quelques œuvres, comme Stele (1994), pour grand orchestre que lui commanda Claudio Abbado, et …Concertante … op. 42 pour violon, alto et orchestre (2003), Kurtág aborde rarement les grandes œuvres pour orchestre, lui préférant les petits effectifs et les formes brèves pour son travail sur la recherche de l’essentiel et de l’efficacité dramatique dans un certain dépouillement.

Membre honoraire de plusieurs Académie en Europe et aux États-Unis et invité en résidence dans de nombreuses villes européennes, György Kurtág a reçu de très nombreux prix parmi lesquels la Royal Philharmonic Society Gold Medal en 2013 au Queen Elizabeth Hall à Londres et en 2015, le BBVA Foundation “Frontiers of Knowledge Award”.

Photos